Skip to main content

Chalet NORMALIE tel : 00 33 (0)6 08 81 19 19 e-mail : normalie@free.fr

Chalet individuel en station de ski - La Norma

Accueil - Premier contact
Chalet Normalie
Demi chalet Ecureuil 87
LA NORMA
Ski Glisse ESF Pistes
Hiver
Ete
Activites Animations
Enfant Famille
Aire de jeux
Bébé équipement
Club Enfants 5 a 12 ans
Famille
Garderie 3 mois a 4 ans
La ferme de l'Eterlou
Observer des bouquetins
Savoie et Maurienne
Tarif Planning Contrat
Une année à la montagne
Week-End en chalet
Comment venir
Contact
Choose your language

Où observer des bouquetins en Maurienne ?


Vous êtes nombreux à venir en Maurienne pour voir de beaux paysages …mais pas que !

Quand on peut aussi observer la faune sauvage, c’est quand même mieux !

Pascal Mousset (Bureau montagne des Encombres) qui connait très bien le territoire et qui a bien voulu nous communiquer les « spots » préférés de nos bouquetins !

C’est l’occasion d’en savoir plus sur le mode de vie de cet animal majestueux et sur le comportement à adopter à leur approche.

« L’été, mâles et femelles vivent en hardes séparées.

Seules les femelles (étagnes) s’occupent des jeunes de l’année (éterlous).
Vous pourrez facilement les observer au Grand Perron des Encombres, sur les balcons des glaciers de la Vanoise (entre le refuge de l’Arpont et les lacs des Lozières), au col de la Masse (et tout le versant sud de la pointe de l’Echelle) ou encore au cirque des Evettes.

A la mauvaise saison (à partir d’octobre/novembre suivant les années), le bouquetin hiverne en descendant vers les fonds de vallée. Il modifie son régime alimentaire et enfile un second « pull » (deuxième couche de poil sur la première d’été).
A la différence de la marmotte qui rentre en hibernage, le bouquetin hiverne c’est-à-dire qu’il reste éveillé et va s’adapter aux conditions défavorables en modifiant ses habitudes (alimentaires, habitat, pelage, …). Cela explique pourquoi,  l’été, le bouquetin doit absolument se constituer de grosses réserves (de graisses notamment) pour passer l’hiver sans encombre. Il ne faut donc pas le perturber, ni en pâture, ni en milieu de journée quand il rumine.


L’approche doit toujours être lente et progressive et cesser dès les premiers signes de gêne de l’animal.


Chamois et bouquetins évoluant et privilégiant des terrains et des expositions différentes, il est très rare d’observer conjointement hardes de bouquetins et de chamois.


A la différence du chamois, le bouquetin n’est pas une espèce chassable.

Il est donc protégé sur l’ensemble des Alpes françaises.