Skip to main content

Chalet NORMALIE tel : 00 33 (0)6 08 81 19 19 e-mail : normalie@free.fr

Chalet individuel en station de ski - La Norma

Accueil - Premier contact
Chalet Normalie
Chalet Marmottes 101
Demi chalet Ecureuil 87
LA NORMA
Ski Glisse ESF Pistes
Hiver
Ete
Activites Animations
Enfant Famille
Savoie et Maurienne
Cascade
Centrale hydroelectrique
Chateaux Forts
Climat en Maurienne
Cols de montagne
Cuisine De Savoie
Etape vers l'Italie
Faune de montagne
Flore De Montagne
Fort Saint Gobain
Fromages de Savoie
Insectes De Montagne
L'Aura
Lacs de montagne
Marché
Monolithe De Sardieres
Mont Cenis
Musée de l'Opinel
Partenaires
Parc De La Vanoise
Patrimoine Et Culture
Pont Du Diable
Sommets de Maurienne
Village de Savoie
Vin De Savoie
Tarif Planning Contrat
Une année à la montagne
Week-End en chalet
Comment venir
Contact
Choose your language
Le Parc National de la Vanoise

La richesse de la faune et de la flore

du Parc national de la Vanoise

est incontestable.


Des grands mammifères aux insectes

en passant par les oiseaux et les amphibiens :

ce sont des centaines d'espèces, que vous pourrez observer avec un peu de patience et de respect envers les animaux.


Vous apercevrez sans doute

marmottes, bouquetins, chamois.


Le fait d'être sur le territoire d'un parc national est une raison supplémentaire pour être un touriste soucieux de l'environnement qu'il a la chance d'approcher.


Mais n'oubliez pas :

la nature mérite votre respect partout ailleurs.

Le vallon de l'Orgère

Le vallon de l'Orgère se situe sur le territoire de la commune de Villarodin / Bourget,

aux portes du Parc National de la Vanoise...

Ce site bénéficie de l'une des plus importantes fréquentation de la Vanoise en raison non seulement de la facilité d'accès mais aussi de l'environnement exceptionnel.

A 30mn de La Norma, ou à 1h30 à pied depuis le hameau d'Amodon, le vallon de l'Orgère est fermé au nord par l'Aiguille Doran et le Râteau d'Aussois,

proche de ce "lieu où se cultive l'orge"

(d'où le mot "Orgère").


Ici, il n'est pas rare d'apercevoir des bouquetins sur le flanc de l'Aiguille Doran, ainsi que des marmottes le long du ruisseau du Povaret.


Vous marcherez (suivant la saison) entre un immense tapis de fleurs

plus exceptionnelles les unes que les autres.

Des balades vraiment accessibles pour tous à faire en famille ou avec un guide.

Et pour les plus sportifs, vous aurez envie de franchir les différents cols à votre portée.

Renseignez-vous auprès de l'office de Tourisme de La Norma ou dans les refuges.



La forêt de l'Orgère et son sentier découverte, la magnifique forêt de mélèzes, d'épicéas, de pins de l'Orgère (seule forêt classée de la vallée)...

qui compte des arbres de plus de 700 ans. La forêt de l'Orgère abrite une faune et une flore remarquable que le sentier entend valoriser.

Le pin cembro, très présent, a ainsi été choisi pour les panneaux comme « guide » des promeneurs et « conteur » de la mémoire de la forêt tout au long du sentier.





Histoire
La disparition du bouquetin dans le massif de la Vanoise est une des raisons de la création du Parc national de la Vanoise le 6 juillet 1963.En effet, si le bouquetin est encore répandu au XVIe siècle, il est exterminé dès l'apparition de l'arme à feu. Il ne reste plus qu'une centaine d'individus dans le massif du Grand Paradis, en Italie, lorsqu'une interdiction de chasse est décrétée en 1823.

Le roi Victor Emmanuel II crée la réserve royale du Grand Paradis en 1856, agrandie en 1922 en parc national. La France, quant à elle, commence à réfléchir à la création d'une réserve naturelle dans le massif de la Vanoise sous l'impulsion du club Alpin Français, du Touring Club de France et des chasseurs en 1943. Les hésitations sont nombreuses, tant sur la surface à protéger que sur les priorités à donner à la nature ou aux hommes.

Finalement, le projet prévoit deux zones : l'une centrale et l'autre périphérique.
Le bouquetin est définitivement protégé par la création du Parc national de la Vanoise en 1963, premier Parc national français. Il possède une frontière commune avec le Parc national italien du Grand Paradis. Jumelés depuis 1972, ils couvrent ensemble une zone de 1250 km2, soit l'espace protégé le plus étendu d'Europe occidentale.


Géologie
C'est dans des eaux marines qui s'étendaient à l'emplacement de nos Alpes actuelles, il y a plusieurs millions d'années, qu'ont été lentement élaborées la plupart des roches aujourd'hui visibles en Vanoise parfois à plus de 3500 mètres d'altitude
Dunes littorales, tel était le paysage originel des sentinelles de silice qui bordent aujourd'hui la Vanoise du Nord au sud : Aiguille du Dôme, Pointe de la Grande Glière, Aiguille Doran...
De
curieux entonnoirs aux allures de cratères lunaires parsèment le Petit Mont-Blanc de Pralognan ou les flancs de la Tovière.
Les
roches vacuolaires qui érigent çà et là de surprenants pitons, dont le célèbre monolithe de Sardières, répondent au curieux nom de cargneules.

Les calcaires ne manquent pas en Vanoise, mais leur couleur et leur texture dépassent toute attente : au Passage des Eaux Noires, des blocs sombres de cette roche côtoient de blondes cargneules.

En franchissant le pas de l'Âne, au contraire, on foulera des marbres purs veinés de carmin ; mais les plus étonnants ne sont-ils pas les calcaires vermiculés du Lac Blanc de Polset où d'énigmatiques pistes de vers marins ont traversé les âges pour venir nous intriguer.

Non loin de là, au Roc de la Pêche, les rares fossiles découverts nous enseignent que cette formidable falaise de 800 mètres de hauteur est entièrement inversée ! Ses affleurements les plus récents sont en effet "enfouis" à sa base, alors que les plus anciens trônent au sommet de Roche Nue.
Plus à notre mesure, les innombrables microplisqui affectent certaines formations calcaires. Celles de la Grande Motte, sont si torturées qu'elles témoignent de l'extraordinaire chambardement perpétré par la collision du continent africain avec l'Europe, il y a un peu plus de 60 millions d'années.

L'ouest du massif de la Vanoise, de Fourneaux jusqu'à Bourg-Saint-Maurice, en passant par Bozel, est entièrement bordé de formations de l'époque Houillère.
Grès et schistes noirs composent souvent la toile de fond un peu uniforme des stations de ski comme celles des Trois Vallées.Cà et là, des veines d'anthracite ont été exploitées par les montagnards jusqu'au milieu de ce siècle. Le gisement de Montagny est l'un des plus connus.


Faune
Pour qui prend le temps de l'observer, la faune du Parc national de la Vanoise est très riche et variée...
Parmi les mammifères, il convient de noter la plus importante colonie française de bouquetins des Alpes. Le Parc en compte 2500, soit le tiers des effectifs du pays.
Plus présent encore, le chamois représente quelque 5500 individus.
Tous deux peuplent falaises et pierriers.
Outre ces grands mammifères, nous pouvons apercevoir parmi les rongeurs, le lièvre variable qui change de livrée au cours des saisons, la marmotte établie en majorité dans les vastes pelouses alpines, différents campagnols dont le campagnol des neiges, le mulot à collier ;
chez les carnivores, le renard, le blaireau, la martre, la fouine, l'hermine ;
des chauves-souris dont la pipistrelle commune et l'oreillard septentrional ;
enfin des insectivores comme la musaraigne aquatique.
Parmi les oiseaux, on rencontre l'aigle royal (20 couples), le lagopède alpin, le tétras lyre, la perdrix bartavelle, le hibou grand duc, la chouette de Tengmalm, le pic noir, le pic tridactyle (observé en France seulement en Savoie et en Haute Savoie), le merle de roche, le gobemouche noir, le tichodrome, le bec croisé, le moineau soulcie et le cassenoix, pour n'en citer que quelque unes des 125 espèces nichant en Vanoise.
Trois couples reproducteurs de gypaëtes barbus sont actuellement implantés en Vanoise.
Pour les amphibiens, notons le triton alpestre, le crapaud des joncs et la grenouille rousse ;
chez les reptiles le lézard vivipare, la coronelle lisse, la couleuvre d'Esculape et la vipère aspic.
Pour en connaître plus sur le parc :http://www.parcnational-vanoise.fr 






Les refuges
Parmi 50 refuges, 17 appartiennent au Parc national de la Vanoise.

Les autres sont gérés par le Club alpin français ou sont privés.

Les possibilités de randonnées pédestres itinérantes sont nombreuses

dans le Parc national de la Vanoise grâce à un important réseau de refuges.www.refuges-vanoise.com: des refuges en ligne

Réservez en ligne dans des refuges du tour des glaciers de la Vanoise

Randonnées

Découvrir le Parc national de la Vanoise, c'est le parcourir à pied.

Voir, sentir, entendre... lorsqu'on visite le Parc national de la Vanoise,

toutes nos sensations sont en alerte. La marche amène à découvrir le Parc

mais aussi à s'imprégner de ses différentes ambiances.
- Circuits de randonnée sur plusieurs jours dont les nuitées ont lieu en refuge ou gîte d'étape.

- Randonnées à la journée


Animations
3 types d'animations vous sont proposées :
- sorties "découvrir le Parc avec un garde-moniteur"
- soirée rencontre
- animation des refuges-portes


Prestations reconnues par le Parc :

Vous pouvez accompagner un garde-moniteur sur le terrain.

Il ne s'agit pas de faire une randonnée sportive, mais de découvrir avec lui la diversité du Parc et différents aspects de son métier.
Un thème initial est choisi
(reconnaissance des oiseaux, prospection, botanique, comptage d'animaux),
mais les échanges déborderont largement de ce cadre.

Des soirées rencontres sont l'occasion de rencontrer un garde-moniteur,
et de partager avec lui quelques-unes des anecdotes de sa vie peu ordinaire.
Après la projection d'un film ou d'un diaporama,
la soirée se prolonge par une discussion ouverte avec le public.


Les «refuges-portes» sont des refuges accessibles par la route en période estivale :
refuge-porte de Rosuel à Peisey,
de le Bois à Champagny,
de l'Orgère à Villarodin,
de Plan du Lac (0h30 de marche) à Termignon
de Fort Marie-Christine à Aussois.


Des accompagnateurs en montagne y assurent diverses animations durant la matinée, l'après-midi, ou en soirée :
découverte des sentiers-nature des environs,
films ou diaporamas suivis de débats, malles pédagogiques...
(Renseignement auprès des
hôtesses du Parc ou des gardiens des refuges-portes).

 

Les ambassadeurs du Parc.
Ils sont guides ou accompagnateurs en montagne diplômés et sont labellisés par le Parc national.
Au cours de randonnées de découverte ou d'autres animations, ils vous feront découvrir le patrimoine naturel et humain de la Vanoise, dans une approche pédagogique et respectueuse.
Renseignements auprès des hôtesses du Parc ou des bureaux des guides et accompagnateurs.
Ces prestations spécifiques sont reconnaissables au logo du Parc dans les brochures publicitaires de ces professionnels.


Les ambassades du Parc

En dehors de ces activités programmées, les gardes-moniteurs sont très présents sur les sentiers. Si vous les rencontrez, n'hésitez pas à les solliciter.
Par ailleurs, les accompagnateurs ou guides de montagne, peuvent vous proposer des randonnées accompagnées